Mathilde de La Mole PDF Imprimer Envoyer
Mes collections - Mes collections
Mardi, 08 Avril 2008 12:34


     Le fille du marquis de La Mole est une jeune femme au caractère fantasque qui se considère comme supérieure à la bourgeoisie de son temps parce que ses ancêtres ont pris part  aux croisades. Elle dévore les chroniques consacrées à Boniface de La Mole, amant de la reine Marguerite de Valois, qui fut exécuté le 30 Avril 1574 pour avoir conspiré avec le duc d’Alençon contre le roi. Mathilde de La Mole accepte fascinée l’idée que la reine ait fait embaumer la tête de son amant pour la conserver de longues années dans une armoire de ses appartements du palais. Mathilde est l’une des deux protagonistes féminines du  Rouge et du noir (1830) l’un des romans majeurs de l’écrivain français Stendhal.

 

 

STENDHAL  (pseudonyme d’Henri Beyle)  - (1783-1842)

   Auteur français, considéré comme l’un des grands maîtres du réalisme. Il fréquente divers salons littéraires où on le remarque autant pour son habilité dans l’art de la conversation qu’à travers ses dons pour aimer et séduire. Toute sa vie, il entretient des relations sentimentales intenses qui l’amènent à mieux connaître la femme et à théoriser sur son rôle dans la société. La majorité de ses personnages passent une bonne partie de leur vie à la recherche d’eux-mêmes et de leurs ambitions. Pour décrire l’aventure de Julien Sorel et Mathilde de La Mole, Stendhal s’inspire d’une information parue dans la chronique société en 1830 : la fuite de l’aristocrate Marie de Neuville à Londres avec Edouard Grasset, simple employé.


                        Texte et photo relevés dans le magazine Dames d’époque des éditions Atlas

Commentaires

Veuillez vous connecter pour publier un commentaire ou une réponse.
Mise à jour le Vendredi, 15 Mai 2009 11:37