Cousine Bette PDF Imprimer Envoyer
Mes collections - Mes collections
Jeudi, 24 Juillet 2008 12:39

        La cousine Bette raconte la vengeance d’une femme anodine et sans imagination qui vit sans affection ni considération des siens. Elle n’a pas le désir de transformer cette énergie négative en croissance personnelle et se laisse entraîner par un courant sordide et destructif.


     Isabel Fischer, surnommée Lisbeth et appelée, dans un mélange à la fois de dédain et de compassion « la cousine Bette », est l’héroïne du roman éponyme de Balzac qui se déroule entre 1838 et 1845. Bette est le parent pauvre de la famille Hulot.

 

     C’est une femme déjà mûre qui ne s’est pas mariée faute de prétendants. Balzac dit d’elle qu’ « elle présentait, en ce qui concerne les idées, cette singularité qui se retrouve dans les natures qui ont mûri tardivement, comme c’est le cas des gens sauvages, qui pensent beaucoup et parlent peu ».

 

     C’est une femme qui a grandi et mûri dans l’ombre d’Adeline sa cousine germaine. Pendant sa jeunesse, la famille a sacrifié la fille laide pour celle qui était belle. Lisbeth travaillait la terre tandis que sa cousine restait à la maison gâtée et protégée des intempéries. Adeline épouse le riche baron Hulot, dont elle aura deux enfants, et s’installe à Paris. Bette rejoint Paris et a table ouverte chez eux…

 

 


 

Roman d’Honoré de Balzac, la cousine Bette est publié une première fois par épisode dans les colonnes du journal parisien « le Constitutionnel », l’un des plus gros tirages de l’époque, entre août et décembre 1846. Il fait partie de la série des « parents pauvres » .

 

Texte et photo relevés dans le magazine « dames d’époque » des éditions Atlas.

Commentaires

Veuillez vous connecter pour publier un commentaire ou une réponse.
Mise à jour le Vendredi, 15 Mai 2009 11:44